cela étant, les intimés sollicitent de leur côté la confirmation du prononcé de cette dissolution judiciaire pour justes motifs; il convient à cet égard de rappeler que constituent de justes motifs tous les événements qui ne permettent plus à la personne morale de poursuivre son activité; il revient cependant à ceux qui réclament cette dissolution de faire la preuve de tels événements ; au cas précis, l'appelant ne pouvait méconnaître l'intention du docteur F. de cesser son activité professionnelle pour raisons de santé et l'impossibilité pour le docteur B.  de poursuivre son activité dans la clinique, laquelle avait décidé de fermer son secteur viscéral demeurant ses difficultés; bref, dès la tenue de l'AGE, la volonté des associés de collaborer ensemble -l'affectio sociétatis- avait disparu et paralysait le fonctionnement de la société dans laquelle dominait, de part l'activité poursuivie et la répartition du capital, un "intuitus personae" très fort; même si l'appelant a exercé son droit de retrait pourvu de justes motifs, son opposition à la dissolution de la société, lors de l'AGE 17 mars 2006, constitue un abus de minorité; son vote négatif manifestait sa volonté de maintenir l'existence d'une société devenue sans objet dans son seul intérêt financier -le paiement de ses parts- et au détriment de l'intérêt social ; cet abus est démonstratif de la mésentente entre associés; bloquant le fonctionnement normal de la personne morale, elle a abouti à sa paralysie d'autant que deux autres des associés, en plus de l'appelant, entendaient eux aussi mettre fin, l'un pour convenances personnelles, l'autre par nécessité, à leur activité professionnelle,


4°) le Jugement prononçant la dissolution de la société est constitutif et non déclaratif; il met fin à la personnalité morale de manière non rétroactive et produit ses effets au jour où il est rendu; pour autant, ce principe reste sans influence sur le retrait notifié antérieurement dès lors que l'appelant n'était susceptible de perdre sa qualité d'associé qu'après le remboursement de la valeur de ses droits sociaux, lequel n'est jamais intervenu;